DERRIERE LE MICRO

CONSTANCE BENARD, JOURNALISTE

constance-carre

Constance a découvert il y a plusieurs années le plaisir de la radio, en particulier celui d’enregistrer des sons, de les bidouiller, les monter et les remonter. Depuis, elle ne se déplace jamais sans son micro. En France, mais aussi en Allemagne, notamment à Bonn, où elle a vécu un an, puis à Cologne, où elle a travaillé pour la radio WDR5. C’est en Allemagne, qu’elle a été particulièrement sensibilisée aux questions écologiques, en parlant avec des gens pour qui certains gestes ou comportements (trier, recycler, manger bio, local, moins de viande…) étaient déjà, et depuis longtemps, une évidence.

Pendant la COP 21, elle a coréalisé l’émission radio « Portes Ouvertes » animée par Stéphane Paoli et mis en place par « Place To B », ONG rassemblant des narrateurs du monde entier autour de la transition écologique et du changement climatique. Elle a aussi travaillé pour RFI et Radio France en tant que reporter, SNCF Radio et Radio Notre Dame en tant que présentatrice. Actuellement, elle collabore également avec Ouest-France, en tant que rédactrice.

MARINE LEDUC, JOURNALISTE

marine-ny

Marine, originaire de la région nantaise, travaille sans cesse en mouvement. Du Québec à l’Ukraine, en passant par le Maroc, l’Egypte ou la Roumanie, elle a trimbalé son appareil-photo et son micro pour les médias locaux mais aussi Basta! , RFI, Le 1, Regard (la revue francophone de Roumanie), Cafébabel, Streetpress…L’itinérance ne lui fait donc pas peur, bien au contraire! Tout en essayant de limiter son impact sur l’environnement (et pour admirer le paysage), elle a déjà traversé plusieurs fois l’Europe en bus et en train.

C’est par le voyage -mais aussi par un retour aux sources dans le bocage breton- qu’elle s’est sensibilisée aux questions environnementales. Dès qu’elle a un peu de temps, elle cherche à apprendre un peu plus sur la permaculture, l’autogestion et la façon de se nourrir et de consommer autrement. D’abord, pour elle-même, pour perpétuer la tradition familiale d’une agriculture bio et respectueuse de la terre, mais aussi pour mieux sensibiliser son entourage à la transition écologique et aux alternatives. Lors de la COP21, elle était photographe et rédactrice bénévole à Place To B, pour « raconter le climat autrement ».

Publicités